L'ouverture sur l'innovation
On vous rappelle !
Partenaire de la marque BRETAGNE

Développement durable / Qualité

Dans un monde confronté à l’épuisement des ressources naturelles,

à la pollution de l’air et de l’eau,

la protection de l’environnement devient un enjeu majeur

pour l’avenir de notre civilisation.

 

 

LE PVC ET L’ENVIRONNEMENT

 

 

L’environnement et l’écologie étant des sujets trop sérieux pour être pris à la légère, de nombreuses études ont été menées sur le PVC et son impact sur ces derniers. Elles sont parvenues à la conclusion que le PVC n’affecte en aucune façon ni ne porte préjudice à l’environnement.

Le PVC est un matériau consommant peu de ressources naturelles (les ressources de la planète sont estimées à 528 milliards de tonnes de charbon, 120 milliards de tonnes de pétrole et 37 millions de milliards de tonnes de sel (quasi inépuisable sachant que le PVC est composé à plus de 05% de sel marins)). Economique, la transformation du PVC ne nécessite que très peu d’énergie. En effet, elle s’effectue par extrusion à 200°C tandis que d’autres matériaux ont des points de fusion variant entre 400°C minimum à 1200°C.

Le PVC préserve l’air et l’eau. La production de PVC par l’industrie est soumise à des mesures de protection de l’environnement très strictes, tant pour les émissions atmosphériques que pour le traitement des eaux usées.

 

Innocuité du matériau PVC. Matériau sain et insoluble dans l’eau, le PVC ne pose aucun problème de pollution des nappes phréatiques et de l’air quand il se trouve à l’état de déchet. Ses propriétés conduisent les industriels à l’employer pour la fabrication de produits répondant à des normes de sécurité draconiennes tels que les poches de sang, les tubes de transfusion sanguine, les bouteilles d’eau minérale, etc…

Le PVC est un matériau recyclable et recyclé. Les déchets de production des profilés PVC et les fenêtres en fin de vie sont systématiquement recyclés.

Des fenêtres qui durent. Employées en Europe depuis plus de 30 ans, les profilés PCV résistent bien à l’agression des agents atmosphériques et ne nécessitent que peu d’entretien.
D’importantes économies d’énergie. Directement liées aux économies de chauffage et par conséquent, de ressources non renouvelables, les fenêtres constituent un élément essentiel de l’isolation.
Aucun risque pour la santé. Le PVC est totalement stable, neutre, inerte et ne dégage pas d’élément toxique par simple contact avec l’atmosphère ou lors de son entretien. En cas d’incendie, une fenêtre PVC n’est à aucun moment un facteur aggravant dans le développement de l’incendie.

Pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter le site www.decouvrirlepvc.com

 

L’ALUMINIUM ET L’ENVIRONNEMENT

 

L’aluminium est recyclable sans aucune perte de qualité.

Les réserves de bauxite, minerai dont on extrait l’aluminium nécessaire à la fabrication, sont encore estimées à 200 ou 400 ans. Mais l’extraction de bauxite sera de moins en moins nécessaire, le recyclage ne faisant que croître depuis de nombreuses années. Le circuit de récolte de l’aluminium usagé est très organisé et de plus en plus performant.

Le taux moyen de collecte des menuiseries provenant des bâtiments est de 96% après broyage et refonte. Cela représente 93 % de recyclage effectif, selon une étude européenne réalisée en 2003 par l’Université de Technologie de Delft sur demande de l’Association Européenne de l’Aluminium.Lire aussi l’analyse des résultats
Aujourd’hui 40% des besoins de l’aluminium en Europe sont satisfaits par l’aluminium recyclé. Près de 30% au niveau mondial (source IAI).

Le recyclage est un atout énergétique.

1kg d’aluminium recyclé nécessite seulement 5% de l’énergie utilisée pour produire 1kg d’aluminium primaire (première génération).
Une méthode qui évite l’accroissement des déchets et qui favorise des filières pour d’autres matériaux comme le verre.
L’industrie de l’aluminium, un acteur mobilisé pour réduire la consommation d’énergie et les gaz à effet de serre.
– Depuis 1950, la consommation d’électricité liée à la production d’aluminium a été réduite de 30%. Elle est à 50% d’origine hydraulique.
– Depuis 1990, les émissions de PFC (perfluorocarbone) ont été réduites de 83% et les gaz à effet de serre ( GES) ont été divisés par 2. L’industrie de l’aluminium en France poursuit en permanence son programme de réduction des émissions de GES, déjà 56% de réduction par rapport à 1990.(source IAI)

L’aluminium est sans danger au sein de l’habitat.

Aucun dégagement de substance n’a été constaté. De la fabrication jusqu’à la fin de vie des menuiseries. Les finitions par thermolaquage ou anodisation sont réalisées une fois pour toutes et permettent en plus un entretien rapide et simple : une éponge, de l’eau savonneuse et un chiffon doux suffisent.

Vous êtes :